Tout savoir sur l’assurance vie pour seniors

Vous avez un peu d’épargne et vous ne savez pas encore comment le placer ? L’assurance vie pour seniors, un vrai sujet d’actualité !
mercredi 4 octobre 2017

L’assurance vie pour seniors, un vrai sujet d’actualité ! Vous avez un peu d’épargne et vous ne savez pas encore comment le placer ?  En avançant en âge, nombreux sont ceux qui misent sur l’assurance vie. Encore faut-il connaître les garanties et les conditions… Décryptage à suivre !

Assurance vie | De quoi s’agit-il

Quand on sait que près de 85% des Français épargnent, il est essentiel de connaître toute l’étendue des produits de placements et de comprendre comment ils fonctionnent.
Si on vous dit assurance vie pour seniors, savez-vous exactement de quoi il s’agit ?
“C’est un contrat d’épargne signé entre un assuré (vous) et un assureur. Vous lui confiez votre argent pour qu’il le fasse fructifier pendant une durée déterminée ou durant toute la vie.
L’épargne est investie dans un « fonds en euros » garanti, ou dans des « unités de compte » dont l’évolution de la valeur est liée aux marchés financiers. Un panachage des deux formules est possible et cette répartition peut être modifiée en réalisant des arbitrages.“
(Source : lafinancepourtous.com)

Assurance vie pour seniors | Un bon placement ?

L’assurance vie pour seniors, alors… rentable ou pas ? Quel que soit l’âge, c’est l’un des placements les plus plébiscités par les Français.

  • Le rendement des fonds en euros continue de baisser : 2,30% en moyenne en 2015, selon la Fédération française des sociétés d’assurances
  • D’un contrat à l’autre, les écarts sont importants. Ceux qui rapportent plus de 3% sont de plus en plus rares. D’autres, notamment dans les banques, glissent sous les 2%.
  • Mais les rendements de l’assurance-vie restent très supérieurs à l’inflation

En résumé,

  • L’assurance vie reste un placement intéressant
  • Les intérêts capitalisés au contrat sont exonérés d’impôts durant toute la vie du contrat
  • Au bout de 8 ans, les rachats et retraits sont exonérés d’impôts (mais soumis aux prélèvements sociaux)
  • Si vos revenus le permettent, ne mettez pas tous vos œufs dans le même panier comme le dit si bien l’expression. En somme, pensez à faire jouer la concurrence et pourquoi pas opter pour différents contrats d’assurance vie auprès de différentes compagnies.

L’assurance vie pour seniors, une façon d’anticiper sa succession

Autre cas de figure, l’assurance vie pour seniors s’avère aussi comme un choix fiscal intéressant pour préparer sa succession.
En effet, le versement des fonds au décès du titulaire est exempt de droit de succession, dans la limite d’un capital de 152 000 €.
Au-delà de ce plafond, l’article 990-I du Code général des impôts prévoit une taxation forfaire de 20 %. Par ailleurs, l’article 757-B du CGI impose les primes versées par un titulaire âgé de plus de 70 ans à compter du 20 novembre 1991, si celles-ci dépassent la somme de 30 500 euros.

Assurance vie pour seniors | Puis-je retirer mon argent quand je veux ?

Vous avez besoin de liquidités pour déménager et intégrer une résidence services seniors. Et vous vous posez la question de savoir si vous avez le droit de retirer votre épargne ?

“L’épargne placée en assurance-vie est toujours disponible : vous pouvez donc retirer votre pécule quand bon vous semble. L’assureur dispose d’un délai de deux mois pour vous verser la somme.
Toutefois, sur le plan fiscal, il est préférable de conserver son contrat au moins huit ans avant d’y effectuer des retraits, car c’est à compter de cette durée que s’applique la fiscalité la plus douce. Vous pouvez alors retirer 4 600 euros d’intérêts par an sans payer d’impôts (9 200 euros pour un couple marié).
Durant les quatre premières années de l’assurance-vie, le prélèvement libératoire appliqué sur les gains retirés est en revanche dissuasif, à 35 %. Il passe ensuite à 15 % entre la quatrième et la huitième année qui suit la souscription. Mais vous pouvez opter lors de chaque retrait pour l’ajout des gains à vos revenus imposables : si votre tranche marginale d’imposition est inférieure au taux du prélèvement forfaitaire, vous serez gagnant.“ (source : le monde.fr)